lundi 26 septembre 2016

Une maison pleine de vie!


Il paraît que c'est l'automne..
Pour l'instant, seule l'arrivée de certains légumes et fruits sur le marché l'annonce ici.
Certes, les soirées raccourcissent, et sont plus fraîches, mais sinon, le ciel est toujours aussi bleu, et les amis toujours aussi nombreux à venir passer de chouettes moments avec nous..



Si je fais un bilan de cet été 2016, je dois reconnaître que nous n'avons pas trouvé le temps de nous ennuyer:

Question déplacements, nous nous sommes rendus en Alsace au mois de juin et au début septembre, avec un stop sur Paris lors du dernier séjour, et sommes allés dans les Cévennes dans le superbe village d'Ardaillers.

Si nous pensons musique, mon mari a suivi son stage d'orgue annuel à Alès en juillet, puis a effectué une visite des orgues d'Auvergne au mois d'août.

Pour ma part, j'ai effectué mon stage de piano.. à la maison, en hébergeant ma prof, et j'ai pu retrouver mon ami Carlos pour tenter de l'accompagner à la flûte!



Le must reste encore le nombre de personnes qui sont venues passer un moment avec nous, pour un déjeuner, un apéro,ou un séjour plus ou moins long, à ce jour: 27 depuis la mi-juin!
Soit des grandes tablées, des virées en vélo, voire à cheval pour certains, à la plage, des plongeons dans la piscine, des balades dans Montpellier, des jeux, des rire, des discussions parfois enflammées, de courses camarguaises, et la visite de nombreux sites de la région!



Nous avons ainsi  visité la cathédrale de Maguelonne, le pont du diable et l'abbaye de St Guilhem, Aiguës-Mortes, Nîmes et le pic Saint Loup, sans oublier la fameuse grotte de la Clamouze pour laquelle mon mari a enfin trouvé des accompagnateurs (sans moi, beurk les grottes!).. La région regorge de sites splendides..

Bon, maintenant, c'est quand même la rentrée.


Nous avons déjà effectué notre première randonnée pédestre, 2 heures de marche pour commencer, au milieu des vignes de St Drézéry.
Surprise: parmi les participants, j'y ai retrouvé une ancienne collègue de travail perdue de vue depuis 25 ans..
Oui, oui, nous avons pris notre carte au club de rando!



Nous avons également pris un abonnement au Corum de Montpellier (la grande salle de concert), et irons vendredi soir à notre premier concert ayant pour thème " esprit second empire"..



Le 1er octobre, nous irons suivre une conférence sur Chopin, mais par contre, non, je n'ai toujours pas commencé mes cours de gym.. mais ça va venir..

Entretemps, nous avons trouvé le temps d'aller voir l'exposition phare du musée Fabre de Montpellier, avant qu'elle ne parte bientôt au musée d'Orsay:


Découverte d'un peintre de la région, ami de Renoir, Manet, Monet, entre autres, qui a su utiliser la lumière et les couleurs de la région mais qui est mort beaucoup trop jeune,( à 28 ans) pour déployer tout son talent et accéder à la célébrité comme ses contemporains.

La rentrée, concerne également la maison: nous reprenons nos travaux d'aménagement, et  c'est maintenant au tour des placards de se faire une beauté..nous allons en changer les aménagements intérieurs et aurons ainsi des rangements plus fonctionnels pour (peut-être) arriver à vider les derniers cartons de livres!






Et quand je regarde mon magnolia, je vais finir par croire que c'est vraiment l'automne..







vendredi 9 septembre 2016

Née en 1958, j'ai donc 58 ans!

Cela ne m'arrivera qu'une fois dans ma vie, il faut donc que j'en profite cette année, ce que j'ai bien l'intention de faire..



J'ai donc commencé à faire la fête jeudi, veille de mon anniversaire, avec mon mari: invitation au restau à midi, et ouverture des premiers cadeaux d'icelui (nappes super jolies, partitions de piano..) le soir..


En effet, le lendemain jour officiel de mes 58 ans, nous prenions le train pour Strasbourg pour des retrouvailles familiales nous donnant l'occasion le samedi, de fêter tous les anniversaires d'un coup (dont le mien!).

Chouette journée ensoleillée,des retrouvailles toujours très sympathiques,  pleines de fous rire, autour, bien sûr, d'un repas gastronomique (nous étions en Alsace!),  à l'issue duquel a surgi l'idée d'une rencontre familiale musicale ultérieure chez nous, super idée!

Samedi soir, retour à la gare, direction Paris, où nous étions attendus chez mon ami Carlos et son épouse qui nous reçoivent toujours avec autant de générosité et de chaleur lorsque nous passons par la capitale.
Sachant que l'un d'entre nous avait son anniversaire, il nous avait préparé un repas somptueux, que nous avons fini.. en musique! Rappelez vous: c'et lui qui m'avait passé une partition pour que l'on puisse jouer ensemble, lui à la flûte, moi au piano des airs tirés des opéras de Mozart.



Il aurait sans doute fallu qu'on se mette d'accord sur le tempo avant de commencer à jouer..même si le bourgogne servi au dîner avait réussi à effacer mon trac habituel, le résultat, de mon côté, n'était pas forcément concluant..j'ai encore du boulot!

Dimanche matin, départ pour Plaisir, découvrir la maison achetée par ma fille aînée et son mari.
Pas de bol, ça a été le jour où il a fait gris et pluvieux, ce qui ne nous a pas empêché de trouver leur maison super jolie, ni de profiter de leur accueil plein de gentillesse, ni de déguster le couscous préparé par leur soin, et les fameux gâteaux marocains qui concluaient le repas..


Au passage, j'espère que vous apprécierez tous les prodiges d'imagination dont nous faisons preuve dans la famille pour qu'il y ait, à chaque fois, une bougie d'anniversaire!

Et ce fameux dimanche soir, nous avons repris le train pour rentrer chez nous.
La SNCF a voulu marquer ce jour d'une pierre blanche en multipliant les annonces-gag.
Première annonce: un retard au départ dû à "une sortie tardive du dépôt".
J'invite tous ceux qui arrivent en retard au boulot le matin à utiliser ce type d'excuse: "sortie tardive du lit"..

Partis avec une bonne demi-heure de retard, une nouvelle annonce retentit après deux heures de route, nous annonçant que nous arrivions.. à Paris!
Mais ce n'était pas fini, puisqu' à proximité de Valence, on nous informe qu'un incendie oblige le TGV à utiliser les voies normales de train, et que donc, nous allons rouler moins vite..on a bien cru y passer la nuit.


Rassurez-vous, nous avons fini par arriver à Montpellier à temps pour attraper notre tram, et surtout, ranger tous mes cadeaux, j'ai été super gâtée!

Donc, 58 ans.
C'est l'âge où mon organisme à décider de se purger de ma méchanceté accumulée depuis toutes ce années.
Je n'avais pas prévu cela du tout, et n'avais, j'en suis certaine, pas inscrit sur ma liste de cadeaux une "scapulagie aiguë".

Késaco?
Je vous explique: épaule droite complètement bloquée et trèèès douloureuse.


Après avoir tenté vainement de soigner cela toute seule, j'ai fini par aller consulter et faire une radio.

Donc, la fameuse scapulalgie, c'est un truc tout bête, à savoir que ce sont de vieilles calcifications au niveau des tendons qui ont décidé, paf, un beau jour, sans prévenir, de s'autodétruire, (sans détartrant!) et se diffusent en micro cristaux jusqu'à leur disparition..Bon, le temps que ça passe (un certain temps paraît-il), on douille à mort, on se gave d'anti-douleurs et anti- inflammatoires, mais après hop,promis, ça passe, et on est assuré de ne plus en avoir jusqu'à la fin de ses jours.

Si ce n'est pas une bonne nouvelle, çà...bon, d'accord, je ne vais pas commencer les séances de sport cette semaine..  je vais attendre un peu avant d' être toute neuve!

Je conclus par cette maxime que je fais mienne:



mercredi 31 août 2016

C'est la fête au village..


Bon, enfin, c'était la fête au village la semaine dernière: vous l'aurez constaté, elle se déroulait du 26 au 28 août.
Sauf, qu'ici, on aime faire la fête, et que 3 jours, c'est trop court.
Si j'avais mieux lu le programme officiel, je n'aurais pas été surprise dès le mercredi, de voir débarquer dans ma rue des camions, d'où sortaient chevaux et taureaux: il s'agissait des préliminaires!


Si j'ai un peu paniqué le premier jour de voir juste devant ma porte grilles, camions, chevaux et taureaux (pas l'habitude quand même, hein!):



J'avoue m'être laissée prendre par le spectacle de ces chevaux qui se préparent, des portes du camion qu'on ouvre:


et des taureaux encadrés par les gardians courant dans ma rue et poursuivis par des jeunes avant de rentrer dans leur camion dans un bruit d'enfer!



Un conseil, au passage, si vous voulez tout comprendre sur les courses camarguaises, et vous familiariser avec leur vocabulaire, je vous invite à consulter le blog suivant très documenté, j'ai nommé:  HopLattes.

L'ambiance n'était pas en reste, courses camarguaises donc, dans les arènes derrière chez moi, fêtes nocturnes, bals, pique-niques dans le parc,


voire déjeuner.. pour lequel nous n'avions pas pensé à réserver:


Le tout accompagné, comme il se doit, de fanfares locales concluant chaque animation par l'hymne provençal "coupo santo", écrit par Frédéric Mistral.


Même mon mari, pourtant alsacien, en connaît maintenant la mélodie par coeur!

Samedi, était une journée spéciale: elle commençait par une messe provençale (toujours dans les arènes), qui s'achevait par la bénédiction des attelages:


et des danses folkloriques:


Un défilé costumé à l'ancienne concluait la matinée:


En musique, bien sûr!


Je suis vraiment tombée sous le charme de cette ambiance festive, bon enfant, et où tous, petits et anciens participent, la beauté des costumes, le soin apporté aux coiffes, j'ai eu l'impression d'être transportée chez les santons d'une crèche géante!

Je vous laisse admirer le sourire de cette dame:


Et la beauté de celle-ci, assise sur son banc, et qui a eu la gentillesse de m'expliquer la confection de sa coiffe (comme elle me l'a avoué: deux minutes d'explications, deux heures de confection!):



Si nous avons évité le grand bal organisé sur la place de la mairie le soir, et n'avons pas été le lendemain matin assister à la "ferrade" (marquage des taureaux) à la manade du coin, nous avons quand même assisté à la "roussataille" de juments (dans les arènes, bien sûr), soit à l'arrivée des juments et de leurs poulains!


Un petit tour, de piste, sous les acclamations, et puis, elles sont reparties..


Que se passait-il après?
Mais l'apéro du maire, bien sûr!


Après quoi, la fête était finie, chevaux et taureaux reprenaient en camion le chemin de leur manade.. et tout est redevenu calme..


La ville reprend son rythme habituel, la rentrée des classes approche, le quotidien reprend ses droits.
Mais quelle semaine pleine de surprises!

Je suis prête l'an prochain à ouvrir mon portail et à me trouver sans sursauter nez à nez avec..


mercredi 24 août 2016

Mes dernières découvertes!

Certes, je suis encore seule jusqu'à demain soir, mais rassurez-vous, j'ai de multiples occupations fort sérieuses au demeurant.



Que voulez-vous, nous sommes dans le sud, les voisins sont sympas, et quand on leur annonce qu'on est seul, hop, on se retrouve invité à passer les voir avec leurs copains, en clair: prendre l'apéro.


Je me suis donc retrouvée en fin d'après-midi, hier, devant la piscine de ma voisine, qui a sorti le fameux rosé, puis un bol de gaspacho qu'elle venait de faire, suivi de tomates toutes fraîches coupées en rondelles sur un morceau de pain grillé frotté à l'ail, arrosées d'un filet d'huile d'olives et de pistou, et pourquoi pas, avant de partir, goûter un p'tit fromage de chèvre dont on allait avoir des nouvelles!

Au final, j'avais dîné..

Dans la journée, j'avais décidé de partir à la découverte d'une des dernières herboristeries (il n'y en a plus que 5 dans toute la France) qui se trouve à Montpellier.
Grâces soient rendues au GPS de mon smartphone, je circule maintenant comme une grande sans m'égarer.
 je ne me suis donc pas perdue, et suis tombée sous le charme de cet endroit intitulé "la quintessence", situé dans une ruelle de la vieille ville:


A l'intérieur, on dirait la caverne d'Ali Baba: des rayonnages de pots remplis de fleurs, d'herbes, d' huiles essentielles..


Le tout dirigé par un charmant herboriste, qui prend le temps de vous écouter, vous questionne, et d'un coup, sort un grand sac en papier où il mêle différentes plantes, graines, fleurs qu'il pioche dans tous ses pots.. il ne lui manque plus qu'une baguette et un chapeau pointu pour qu'on pense voir un druide préparant ses ingrédients pour la potion magique..


Bref, j'étais enchantée de ma découverte, et j' ai confectionné le midi même ma super tisane selon les conseils du chef, tisane qui, pour sûr, va soigner tous mes bobos!

Enfin, autre découverte: mon nouveau joujou, j'ai nommé l'extracteur de jus, soit, cette chose qui se branche sur mon super robot Kitchen Aid:


Bon, vu comme ça, j'imagine que ça ne vous fait pas rêver?
Moi, si, et j'ai fini par craquer et me l'offrir..

Que j'explique: la région regorge de fruits et légumes, on nous explique partout qu'il faut consommer des fibres, et avec cet appareil, je peux m'amuser à faire des smoothies( ou des jus) de  pomme/ citron/ carotte/ kiwi/ banane.. enfin, tout ce qui me passe sous la main.


Jusque là, c'est toujours bon (je n'ai pas testé poireau/ endive/ betterave, je l'avoue).
Et devinez qui va préparer en un tour de main les coulis de tomates pour cet hiver??

Vous allez voir la pêche d'enfer que je vais avoir sous peu, moi!



lundi 22 août 2016

Une étrange sensation..


Me voilà dans une situation qui me laisse perplexe: je suis toute seule pour 5 jours..

Cela fait bien longtemps que cela ne m'était pas arrivé, et si j'en profite pour faire du piano, ranger, bouquiner, jardiner, manger n'importe quoi, n'importe quand, je constate que j'en ai perdu l'habitude!

En effet, mon mari se trouve en Auvergne pour une tournée des orgues de cette région, jusqu'à jeudi soir.
Si, la semaine dernière, j'avais la compagnie de ma seconde fille, venue se détendre un peu avec une amie, elle a quand même du  repartir samedi soir pour retrouver son travail.

Finalement, j'ai pris l'habitude d'avoir du monde chez moi depuis le début de l'été, entre ma prof de piano, et sa famille, ma soeur et sa famille, mon fils et sa copine, et mes deux filles l'une après l'autre, la maison n'a pas désempli.
Donc, là, tout soudain, c'est étrange, très calme.. trop calme (et en plus, les J.O sont finis)!

Heureusement, il me reste.. le chat, pour mettre un peu d'animation et me flanquer la trouille la nuit en faisant du boucan.
Car, oui, scoop: une amie a réussi à reconnecter au moins 2 neurones dans son cerveau: il sait maintenant jouer avec une feuille ou un crayon.. et fait des trucs stupides, comme sauter dans le barbecue après qu'on y ait fait griller des brochettes pour lécher la grille:



Nul besoin d'appeler la SPA, les braises étaient éteintes depuis un bon moment, pas un poil de roussi.

Si je continue dans le registre animalier, nous avons découvert une des festivités culturelles locales, j'ai nommé: les courses camarguaises!

Attention, ici, il y a une culture du taureau à laquelle nous sommes totalement étrangers..

D'ailleurs, à la fin de cette semaine, il s'en tient une dans les arènes derrière ma maison, avec lâcher des taureaux en prime (pas sûre de sortir de chez moi..).

La course camarguaise se démarque heureusement de la corrida, puisque c'est un jeu, qui consiste à attraper des "trophées" accrochés aux cornes ou sur la tête d'un jeune taureau.

Un bon dessin valant mieux qu'un long discours, voilà les trophées en question:


L'ambiance y est fort sympathique et bruyante, animée par des musiciens plein de bonne volonté, qui massacrent "Carmen" avec un enthousiasme communicatif.


Petite remarque au passage, sur ma photo, les arènes semblent vides, parce qu'à cet endroit, le soleil tape trop fort.. tout le monde se tasse à l'ombre.

Les jeunes taureaux sont plein de fougue, et je reconnais qu'il faut vraiment avoir envie d' aller les chercher:



J'ai réalisé que je n'étais vraiment pas du coin en voyant tous les gamins courir derrière les taureaux ramenés par les gardians à cheval à l'issue de la course, en tentant de s'accrocher à leur queue!

A l'issue de ce spectacle, qui dure tout de même 2 bonnes heures, il nous a fallu une bonne douche pour évacuer le sable, la transpiration, et surtout.. l'odeur très.. puissante des taureaux..



Bon, je vais donc profiter de ces quelques jours de solitude pour parfaire mon jeu au piano, et déguster les tomates et figues de son jardin que m'offre mon adorable voisine..

Qu'on se rassure: ce n'est qu'un répit!
La semaine prochaine, nous irons faire un tour dans les Cévennes, puis passerons à Strasbourg  fêter des anniversaires, et rentrerons via Paris voir la nouvelle maison  de ma fille aînée et de son mari.. avant de recevoir à nouveau famille et amis, chouette, la vie est belle!