lundi 21 mai 2018

Safaris lattois.

On n'imagine pas toutes les aventures qui peuvent arriver quand on s'installe dans un endroit aussi serein que ma ville près de Montpellier!

Mon premier safari/moustiques s'était terminé, rappelez-vous, par une chute mémorable (et la mort de la bestiole, tout de même), une visite chez le toubib et deux séances d'ostéopathe. Ouille.

Je suis censée gambader la semaine prochaine en Iran, et du coup, j'ai reporté la visite chez mes parents sachant que le moindre hoquet ou dos d'âne fait tressauter mes côtes, je ne me voyais pas faire 500km A/R en 3 jours..




Question bestioles, je laisse donc tranquilles les geckos mangeurs de moustiques, ainsi que les hérissons qui se promènent la nuit.



Mon deuxième safari de la semaine, fut le safari/chats.

Rappelez-vous, là encore, il y a un mois, je trouvais ce que je pensais être un adorable chaton dans ma haie.. en train de nourrir ses 3 chatons..


Ne sachant trop que faire, j'avais appelé le vétérinaire qui m'avait mise en relation avec l'association locale "les pattounes du coeur", qui gère le problème des chats errants.

Premier contact établi, une charmante jeune fille vient constater la chose et nous expliquer la suite des opérations: la maman doit continuer à nourrir ses petits pendant un mois, et, passé ce délai, elle viendra chercher les chatons pour les mettre en famille d'accueil, pendant que nous emmènerons la maman chez le véto pour stérilisation.

Reconnaissons-le,  maman a du flair, elle a changé 4 fois ses petits de place durant tout ce temps, pendant que nous la cherchions, allant même jusqu'à utiliser une caméra cachée pour suivre ses déplacements, pour trouver l'endroit le plus inaccessible: dans le lierre qui recouvre l'abri de jardin, (je vous ai mis une vieille photo, c'est mieux taillé depuis).


La date fatidique approche, il ne nous reste plus qu'à.. attraper la chatte, qui est franchement très farouche.

Pas de problème, nous dit l'association qui se déplace pour mettre à notre disposition une "trappe", soit, cette chose:



 A nous de ne pas nourrir l'animal la veille au soir, et de mettre un peu de pâté au fond de l'engin le matin pour l'y attirer ( car, attention: elle doit être à jeun), recouvrir la trappe d'une couverture dès qu'elle est dedans pour ne pas l'effrayer..et l'amener illico presto chez le véto.

Maintenant, quel crève-coeur que de voir partir ces chatons tout mignons..


La maman opérée, puis récupérée le lendemain, passe encore beaucoup de temps à appeler ses petits, les chercher.. Notre chat l'accompagne, lui tient compagnie, et nous de nous répéter que 5 chats, non, ce n'était pas possible!
Bon, d'accord, nous avons maintenant 2 chats.. Pacha (le gros) et Ticha (la petite).



Heureusement, le soleil est de retour, ma piscine affiche joyeusement 24 °, tout est en train de fleurir..
Et dans une semaine, je suis en Iran!





mercredi 16 mai 2018

Virée parisienne express!

Encore plus rapides, toujours plus rapides, mon mari et moi en déplacement à Paris!




Malgré les grèves des trains, nous avons réussi à attraper un train pour aller et revenir de Paris, fêter les 32 ans d'une de mes filles.

Départ le vendredi à 7h20 (soit, réveil à 5h30, le plus dur!), retour le lendemain par le train de 20h.
On a réalisé qu'on aurait pu faire ce déplacement dans la journée..

Arrivés dans la capitale sous un magnifique soleil, nous en avons profité pour nous balader tranquillou, flâner le long des quais, traverser la Seine, remonter le boulevard St Michel, aller voir le jardin du Luxembourg, et là, découvrir l'exposition qui se tenait au musée, y prendre des billets et y aller:



Conclusion: qui dit naissance d'un génie dit premières toiles, donc, les moins connues, et osons le dire, pas les meilleures non plus..
J'ai juste imaginé nos futures rencontres musicales familiales en voyant ce tableau:


Pas sûre que tout le monde soit d'accord pour faire de la musique dans cette tenue.

Samedi soir, avec mon ami Carlos et son épouse, qui sont nos hôtes à chacune de nos virées parisiennes, super restau de poisson dans Puteaux repéré grâce au site "la fourchette":


Un régal pour les yeux et les papilles!

Samedi matin, départ pour aller retrouver ma fille, et aller ensemble, retrouver pour déjeuner tous nos jeunes et leur compagne/compagnon, dans un restau, près de la Comédie française, là aussi fort agréable et très bon ( toujours découvert grâce à "la fourchette"), j'ai nommé:


Vous admettrez que je suis sympa, je vous communique tous mes bons plans restau!

Après nos agapes, nos adieux et nos bisous, il nous restait du temps avant d'attraper notre train de 20h.
Un petit tour aux colonnes de Buren, on décide d'aller se balader aux Tuileries, mais la météo bouleverse nos plans, et nous pousse à nous réfugier.. au musée du Louvre, bien sûr, au département des antiquités perses (pour rappel, nous partons en Iran dans une dizaine de jour, si M. Trump le veut bien).


Là, que du bonheur, nous avons pu réviser toutes les connaissances acquises ( et déjà en partie oubliées) au cours des conférences que nous avions suivies sur ce pays.

Mais le temps presse, il s'agit d'aller récupérer nos valises, et foncer gare de Lyon prendre notre train pour Montpellier.

Là, gag.
Non, le train n'était pas en grève.
Mais nous avons du patienter une bonne demi-heure à quai que le conducteur résolve quelques "problèmes techniques".
Enfin partis, nous calculons que nous pourrons encore attraper le tram de minuit pour Lattes.
C'était sans compter sur une arrêt en pleine campagne, dû, selon l'annonce qui nous a été faite à "une divagation d'animaux sur les voies".
Je cherche encore à comprendre.. ceci peut-être?


Nous voici donc arrivés à Montpellier à minuit passé, et franchement fatigués, nous décidons de ne pas attendre le tram d'une heure du matin et de prendre un taxi.

Bien nous en a pris: le service des trams avait été interrompu suite aux intempéries de la journée, soit violent orage et vent..

Depuis, on pause un peu, en attendant de repartir voir mes parents en Dordogne le week end prochain!




lundi 7 mai 2018

Le match du siècle: Ciboulette contre un moustique!

Score: match nul, 1 partout.

J'aurais du m'en souvenir:avec le retour du printemps,voici que reviennent nos compagnons des beaux jours, j'ai nommé: les moustiques!



Donc, samedi dernier, me préparant à une bienheureuse petite sieste, je m'en vais dans ma chambre, me positionne pour bouquiner, quand soudain, j'aperçois.. mon premier moustique!

Décidée à ne pas le laisser gâcher ce précieux moment, je fonce à la recherche de ma raquette anti-moustique, et armée de cet engin, commence la chasse.


La bestiole, sentant le danger, se colle alors au plafond.
Ce n'est pas cela qui va m'arrêter!
Je grimpe sur mon lit, et, perchée sur la pointe des pieds, grille d'un geste vengeur ce satané insecte.
Victoire!

Oui, mais bon, vous me connaissez: que croyez-vous qu'il arriva par la suite?


Une fabuleuse chute du lit en me tapant contre la table de nuit.
Je pense avoir une ou deux côtes fêlées, ouille, ça douille.

Samedi, les toubibs sont en week-end.
D'ailleurs, aujourd'hui, le mien fait le pont pour la semaine.
Vous avez remarqué comment les problèmes de santé surviennent immanquablement les jours fériés??

Donc, j'applique les bonnes vieilles recettes: poches de glace et anti-douleurs, en tentant.. le repos dès aujourd'hui, car hier, nous avions organisé un buffet campagnard avec la dizaine de joyeux organistes!

Très sympa, sous le soleil, avec l'inauguration de notre nouveau salon de jardin,



et un buffet toujours aussi pantagruélique, car je n'arrive pas à me restreindre quand je cuisine!
Par exemple, ci dessous, voici l'apéro..



Donc, me voilà ravie de ma journée de dimanche, entre musique, fous-rire et dégustation de p'tits plats fort sympathiques, ravie d'avoir eu samedi ce satané moustique, et, maintenant, (après mon cours de piano), assise avec un bouquin sur mon canapé, ma poche de glace collée sur le côté gauche, je me console en  contemplant les fleurs amenées par les amis!


N.B: Finalement, non, je ne suis pas allée à mon cours de yoga ce soir..inspirer, expirer, lever les bras, se plier en deux.. je ne l'ai pas senti du tout!

jeudi 3 mai 2018

En avril, ne te découvre pas d'un fil, en mai fait ce qu'il te plait.

Voire.
La météo continue depuis ce début d'année à jouer au yoyo.



Après la neige en mars, les orages, les bourrasques de pluie et de vent en avril, le mois de mai n'arrive pas à fixer le beau temps.

D'après les jardiniers, c'est la faute aux 4 cavaliers (St Georges, Marc, Robert et Philippe), puis aux saints de glace (Urbain, Pancrace, Servais et Mamert) qui débuteront le 11 et se termineront le 13 de ce mois (merci Wikipédia)!

En attendant, nous oscillons entre trempette dans la piscine sous le soleil, et remise du chauffage certains jours..

Mes fleurs continuent à s'ouvrir, ce qui est bon signe:


Nous investissons sur un avenir radieux et ensoleillé en changeant notre salon de jardin, ce qui n'est finalement pas du luxe, le nôtre ayant dépassé 25 ans, et voilà donc le changement de style de la terrasse:


J'essaie même dans ma cuisine de tenter le soleil en réalisant des amuse-bouche tout printaniers:


Pour l'instant, ça ne marche  que très moyennement, il faut bien le dire.

Les activités reprennent avec la fin des vacances scolaires, piano, yoga, conférence sur l'Iran (youpi, bientôt le départ!), dîner avec les copains, et, ne reculant devant aucun risque, on tente même chez nous un pique-nique dimanche avec la bande des joyeux organistes (que la météo soit avec nous..).

Je continue à suivre mes cours sur Picasso via le MOOC Solerni,  ai replongé dans la deuxième saison de la série Westworld , (prise de tête équivalente à la première saison garantie).




Cerise sur le gâteau, je viens d' avoir le méga coup de coeur pour un livre dense, magistralement bien construit, qui nous renvoie aux pages sombres de l'histoire argentine et nous interpelle sur les limites de notre libre arbitre, j'ai nommé:


On ne sort pas indemne de ce livre, mais je vous le recommande vivement.

Régal en perspective: aujourd'hui sort le dernier ouvrage de Frédéric Couderc, déjà chargé sur ma liseuse:



J'avoue, je ne le commence pas de suite, car l'intrigue se situe.. en Argentine, les cicatrices laissées aux survivants de la junte militaire..

Je fais donc une pause en relisant "la cousine Bette" de ce cher Balzac, pour me rincer la tête avant de plonger dans l'écriture de cet écrivain remarquable.

Bref, je torture mes neurones, et j'adore çà..

Imaginez donc ma rage lorsque je reçois des appels téléphoniques m'apprenant que "le conseil régional de Lattes" (sic) veut vérifier gratuitement mes combles, ou, mon hurlement de rire de la semaine: que je viens d''être sélectionnée pour participer au prochain Koh-lanta..

Ne rêvez pas, j'ai décliné l'invitation!




lundi 23 avril 2018

V'là l'printemps, v'là l'joli temps..


Ca y est, depuis une dizaine de jours, je respire, je revis, le printemps est de retour!

Dès notre visite à Strasbourg, un franc soleil a accompagné nos journées pour fêter nos retrouvailles avec mes beaux-parents et beaux-frères.
Visez comme cette ville est jolie sous le ciel bleu:


Même les commerces retrouvent leur humeur badine avec des affiches délirantes:


A mon retour, mon jardin s'est permis de déployer ses premières fleurs


mes petits citronnier et oranger n'ont pas voulu être en reste, et en plus, ils embaument:


Pour faire honneur à notre jardin, nous avons donc ressorti les chaises longues, propices au farniente,


Bon, mais qui dit printemps, dit certes farniente, mais également grand nettoyage!

Si mes plantes ont été copieusement arrosées, les mauvaises herbes également, et une grosse journée de désherbage a été nécessaire pour retrouver un jardin digne de son nom, sans parler de la taille de certain lierre qui avait proliféré!

Un coup d'oeil à la maison sous le soleil, et on constate tous les dégâts de l'hiver..

Donc, hop, me voilà avec tablier, pot de peinture et pinceaux, à repeindre quelques bordures de fenêtres, et un pan de l'abri piscine auparavant recouvert de lierre, désormais coupé, qui dévoilait une couleur différente à l'ensemble de la maison...rentré dans l'ordre!

Un grand coup de Karcher pour nettoyer la terrasse, nous pouvons enfin profiter du jardin et déjeuner dehors.. (pour la piscine, j'attends un peu, elle atteint les 20°..encore un peu frais pour moi, c'est mon mari qui l'a testée).

Ce sont les vacances scolaires, les amis débarquent pour une journée, déjeuner, faire un tour en vélo pour vérifier si cigognes et flamants roses sont toujours là (ils sont).


Bref, on passe de chouettes moments, fraises, melons, tomates et petits pois font leur arrivée sur le marché.. il était temps, je ne pouvais plus voir une pomme, un chou ou un poireau en photo.

Tout va bien, c'est le printemps, le soleil brille, les fleurs s'épanouissent, les petits oiseaux chantent, c'est le cycle joyeux de la nature qui reprend ses droits..

Bon, juste une chose à laquelle je n'avais pas pensé avec le printemps, les fleurs, les p'tits oiseaux.. ils ne sont pas les seuls à se reproduire!

Vous souvenez vous de cet adorable petit chaton noir avec une marque blanche en forme de coeur sous le menton qui était devenu très copain avec Pacha?


Surprise!
Ce n'était pas un chaton du tout.
En voulant arracher une mauvaise herbe hier soir dans ma haie, j'ai entendu un feulement suspect, et vu deux yeux noirs me fusiller du regard:


Etonnée, j'ai attendu un peu, et lorsque la voie a été libre (l'appel des croquettes), j'ai pu découvrir ceci:


Soit, 3 minuscules chatons..
De vrais chatons cette fois!

Je soupçonne fortement mon chat, qui actuellement me fait une crise d'eczéma,  une couvade dans les cartons et veille sur les petits quand madame va manger, de n'être pas si vieux et castré qu'on me l'avait dit.. Rendez-vous pris demain chez le vétérinaire!

Ce sont les vacances, les associations qui gèrent ce type de situation sont aux abonnés absents, mais j'ai appris que pour les faire stériliser et adopter, il fallait attendre le sevrage de ces minous-là, soit, environ..2 mois!

Donc, c'est le printemps pour tout le monde, et me voilà en ce moment avec 5 chats dans mon jardin extraordinaire.

La nature reprend ses droits!

Dernière nouvelle, l'association "les Pattounes du coeur" va venir voir les chatons..

samedi 14 avril 2018

Ciboulette en apnée.


J'attends le soleil.
Voilà.
Certes, quand on vous annonce, lors de votre installation dans la région, qu'il y a 300 jours de soleil par an,  on devrait en déduire qu'il y a 65 jours de grisaille et/ou de pluie.
Ben.. on oublie!

J'ai beau avoir vécu longtemps dans des contrées moins ensoleillées, je me suis très vite habituée au ciel bleu.. et là, voilà plus de 10 jours qu'il vente, pleut, fait frisquet, et que je me fais tremper dès que je sors de chez moi.
Vous pouvez vous moquer.
Marre des pieds mouillés, des pulls et des chaussettes trempées et des randos annulées!



Pour nourrir ma déprime, cette semaine aura vu partir un artiste que j'aimais tant: Jacques Higelin, le chanteur, poète, funambule des mots et des notes..
Salut l'ami qui m'aura accompagné depuis ma jeunesse..



Ok, j'arrête là de ronchonner, il paraît que tout va s'arranger la semaine prochaine, et puis la pluie, c'est bon pour les nappes phréatiques, les plantes (les mauvaises herbes,aussi)..

Ce coup de gueule passé, le mauvais temps ne nous a pas empêché de sortir cette semaine.
Preuve que nous nous sommes bien intégrés dans notre nouvelle vie, nous retrouvons maintenant régulièrement des connaissances et amis lors de nos sorties.

Mise en bouche: une sortie au théâtre Jacques Coeur de Lattes pour aller se régaler à ce fameux "souper" de Jean Claude Brisville, interprété par Daniel et William Mesguich.


Une pépite, un texte à vouloir déguster, tant il est subtil et raffiné, une interprétation magistrale.. que du bonheur!


Une sortie ratée à l'opéra comédie de Montpellier programmée depuis longtemps dans le cadre de notre abonnement aux concerts baroques:

"Zanni, bouffonerie polyphonique" par l'ensemble Clément Janequin,


Concert annulé, le chef et interprète principal, Dominique Visse,  s'étant cassé une côte lors de la répétition du matin, ne pouvait effectivement pas assurer son spectacle.

Une sortie passionnante, sous des rafales de vent et des trombes d'eau: une journée-découverte de Lattes, organisée par l'association "Lattes, loisirs, culture", avec laquelle nous étions déjà allés sur les traces de Dali.

Nous sommes partis en mini-bus, avec le conférencier local que nous connaissons bien maintenant, comprendre l'histoire mouvementée de notre ville, découvrir les (rares) vestiges du passé médiéval, les mas de Jacques Coeur, de Gaston Bazille (papa du peintre Frédéric), et bien d'autres, voir les écluses, les étangs, l'ancienne gare du petit train de Palavas, immortalisée par le dessinateur A. Dubout




Nous sommes rentrés, certes trempés, mais ravis, et le bedon rassasié lors de notre pause déjeuner ( avec dégustation de vins) au mas de Saporta..

Enfin, une conférence sur l'histoire de la Perse... car, scoop: notre grand voyage de l'année se profile, vous l'aurez deviné, il s'agit de.. l'Iran!

A moi Téhéran, Persépolis, Ispahan, Chiraz, à moi Nabuchodonosor, Darius, Zoroastre, Tamerlan, Gengis Khan, les shahs, vizirs, les palais, mausolées, temples.. et les fameuses pistaches!




En attendant, demain, nous partons pour Strasbourg, en prenant tous les risques: le train!


mardi 3 avril 2018

Veni, Vidi, Vici, Debussy!


Non, ce n'est pas certes la météo qui me met dans des états pareil, ni la grisaille du ciel..

Mais, l'aboutissement de longs mois de travail pour maîtriser, enfin, cette satanée première Arabesque de Debussy sur laquelle je planche depuis novembre!



Juste à temps, ou presque, pour fêter le centenaire de sa mort, le 25 mars 1918.


Si vous êtes attentifs, vous aurez remarqué que ce compositeur a, en fait, écrit 2 Arabesques.

Je me contenterai de la première, qui m'a demandé assez de travail comme cela (et n'est pas encore tout à fait au point, avouons le).

Le défi était de taille,  je suis très fière de moi, je l'ai relevé!

Non seulement, j'arrive à jouer ce morceau, mais j'ai également appris toute une technique que je n'avais absolument pas:comment travailler une pièce, utiliser le métronome, mieux déchiffrer,  respecter le rythme, et surtout, à maîtriser ce satané rythme 3/2..

Je m'épate moi-même..  je n'imaginais pas que ce morceau me demanderait autant de travail.


Bon, cela ne va guère changer la face du monde, mais  accroche un sourire béat sur mon visage, c'est déjà pas mal, et ajoute une pièce supplémentaire de Debussy à mon répertoire.

Pour la fin de l'année, ma prof m'a proposé d' attaquer un pièce plus tranquille, pour s'amuser, (dit-elle, je me méfie) un Mozart à 4 mains.. Pourquoi pas?

Vous me pardonnerez mes voeux tardifs, mais j'espère sincèrement que vous aurez passé de très bonnes fêtes de Pâques, en musique, ou pas!