mercredi 7 décembre 2016

La vie reprend son cours

Et oui, il faut bien reprendre le quotidien, et après avoir ramassé les feuilles mortes, trouvé notre couronne de l'Avent, confectionné les fameux "bredele" (petits gâteaux alsaciens pour cette période), nous avons repris le cours de nos activités:
Hier, rando de plus de 6 km, grimpette sous le soleil et un ciel bleu superbe



au fameux rocher des vierges, jadis forteresse médiévale dont il ne reste que quelques remparts et une adorable petite chapelle, hélas fermée:


Un ciné également lundi (temps grisaillou), pour aller voir le dernier film de Clint Eastwood, "Sully"


Film très sympa de Clint Eastwood, sobre et toujours aussi bien interprété par Tom Hanks.

Dans la continuité du titre de ce post, dimanche dernier, mon mari participait à une audition d'orgue avec son association "Orphé" dans l'adorable petit village de Castries..

Et pour finir, nous attendons aujourd'hui la livraison de nos nouveaux placards.

Mais j'avoue que j'ai encore la tête en partie encore au Chili.

Donc, je vous fais profiter ce jour de quelques affiches ou panneaux rigolos photographiés là-bas:
ici, un hôtel à Valparaiso:


Là, un qu'on ne risque pas de voir chez nous, et dont je cherche encore l'utilisation:



Des pubs particulières..


En Patagonie, cette photo s'imposait:


Et quelle ne fut pas notre surprise également que de retrouver Montpellier à l'autre bout du monde!
Que ce soit dans une revue à notre hôtel de Santiago:


Ou encore ce restaurant à Valparaiso!


Allez, un p'tit lama pour conclure ce post:


vendredi 2 décembre 2016

Depuis mardi soir, nous sommes de retour, le Chili, c'est fini!




Je reconnais que j'ai un eu un peu de mal à reprendre ce blog après 3 semaines d'absence, un décalage horaire, certes léger (4 heures), des milliers de kilomètres parcourus en avion, voiture, bateau, voire pour certains,à pied et un changement de saison, puisque nous étions au Chili, soit, dans l'hémisphère sud où c'est donc l'été.


Ouf!

Mardi vers 15h, nous sommes donc arrivés chez nous, après être partis la veille de Santiago à 12h30.
Pacha, notre chat, nous attendait, et nous a fait comprendre qu'il avait failli perdre patience!
Depuis, nous avons, un peu, récupéré, refait le plein du frigo, fait tourner trois machines à laver, ratissé les feuilles mortes tombées dans le jardin et surtout...trié nos photos ( plus de mille à nous deux).

 Partis le 8 novembre, notre trip aura été le suivant: Santiago, île de Pâques, Valparaiso, Atacama, Puerto Natales et Punta Arenas (les parcs naturels O'Higgins et Torres del Paine).

Juste pour rire, à notre arrivée: grève générale des services publics dans tous les pays, ici, à Santiago, des éboueurs:


et manifs géantes, heureusement terminées à notre retour.
Inutile de préciser que les ascenseurs et funiculaires étaient aussi à l'arrêt à Valparaiso, et là, ça grimpe vraiment, vraiment très fort.



Amplitudes thermiques de 4° à 37°.. parfois dans la même journée, au même endroit.


(là, par exemple, il ne fait pas très chaud, nous sommes au glacier Grey, qui, comme son nom l'indique, est bleu).



( par contre, ici, vous l'aurez deviné, ça tape au désert d'Atacama)!



(et là, c'est un mix chaud/froid sur les geysers du Tatio, toujours à Atacama à 5 heures du matin!)

Deux gouttes de pluie sur l'ensemble du séjour, et une virée annulée pour cause de vent très très violent (impossible d'ouvrir la portière de la voiture), celle pour aller voir les pingouins en Patagonie.

Nous avons donc bien utilisé tout ce que nous avions emmené dans nos valises: de l'écran total au chapeau de soleil, en passant par le bonnet, les gants et la polaire.


( en rajoutant parfois, comme ici, un gilet de sauvetage, ce jour là, j'ai vraiment rangé l'élégance au placard..,).

Si nous avons bien rencontrés vaches, chevaux et lamas dans les grandes prairies,  il y avait bien, comme promis, des flamants roses dans le désert d'Atacama, je dois reconnaître que les chiliens sont légèrement différents: ils ont la queue noire!


Nous avons eu toutefois la surprise de faire la rencontre d'un animal exceptionnel, lors d'un pique nique: un tatou, qui s'est précipité en reniflant dans le sac à dos de mon mari pour y chercher la tablette de chocolat!



Pour les fleurs et les fruits, ce fut un enchantement de couleurs et d'odeurs ..
Que de découvertes!
De ces fleurs étranges poussant dans le désert,



 à ces montagnes de bougainvilliers,


et à ces jacarandas fleuris dans tous les parcs et avenues:


De ces fraises géantes,



 à ce chirimoya très laid à la saveur toute douce..




Couleurs, grands espaces, ciels fabuleux auront été les maîtres mots de notre périple chilien.
En bonus: la super moon à l'île de Pâques, si, si!!!




Nous avons également fait un bond dans l'histoire, passant des Moaïs de l'île de Pâques, au Milodon préhistorique patagonien, puis aux pétroglyphes du désert:


Du musée des arts précolombiens de Santiago,


à la Sebastiana, maison de Pablo Neruda, à Valparaiso:


Sans oublier le palais de la Moneda, les Mapuches, le musée de la mémoire et le tombeau de Salvador Allende..



Je n'ai donc pas fini de revivre ce voyage..




jeudi 10 novembre 2016

TVB

C'est la partie d'une vieille formule familiale pour rassurer les proches quand on est loin:
Tout Va Bien. (La formule officielle étant " RAS " rien à signaler).
Or si tout va bien, je dois quand même signaler que je suis à l'autre bout du monde.

Super vol, correspondance tranquille à Roissy, les bagages ont suivi et nous étions bien attendus à l'aéroport de Santiago.

Décalage horaire très acceptable : 4 heures,
Décalage climatique comme prévu: 35 degrés ensoleillés, et notre premier coup de soleil chilien.
Par contre, pour les communications mails ou téléphoniques je crains  que ce ne soit très compliqué,  et encore là nous sommes en ville, pas encore dans le désert ni en Patagonie, où les réseaux sont quasi inexistants.
Donc pour info, je peux lire mails et messages, mais ne peux pas répondre en retour.
Voilà, ne nous vexez pas si je ne réponds pas!

A nous Santiago aujourd'hui en visite guidée, ce que nous en avons découvert à  pieds tous seuls hier nous a déjà séduit..


lundi 7 novembre 2016

Y a comme un problème!

Nous partons demain pour le Chili, et avons commencé doucement à préparer les valises..



Pas simple!

Je vous communique les données du problème.
En ce moment, il fait:
35° à Santiago
30° à Atacama,
21° pluvieux à l'île de Pâques
et 10° en Patagonie...
Non je ne me trompe pas, le Chili, se situe dans l'hémisphère sud, donc les saisons sont inversées.
En Patagonie, nous irons saluer les pingouins, vous dire qu'il n'y fait pas très chaud.



A l'heure actuelle, une conclusion s'impose: ma valise est trop petite!


Si j'arrive à y mettre shorts, tshirts, jean, kway chapeau et gilet pour les premières étapes, pour la Patagonie, il faut rajouter polaire, bonnet, chaussettes, gants.. et chaussures de rando pour marcher sur les glaciers, sans oublier crème solaire pour la réverbération, stick à lèvres, mais ces deux derniers éléments ne sont pas les plus encombrants, je le reconnais!

Loin de moi l'idée de me plaindre, je suis enchantée de mon voyage..
D'ailleurs, pour le moment, l'essentiel de survie est là: les chargeurs en tout genre;téléphone, appareil photo, liseuse(au passage quelle invention fantastique qui m'évite d'avoir à rajouter des bouquins dans cette valise!).


dimanche 6 novembre 2016

Tout vient à point à qui sait attendre.

Heureuse surprise: nous venons enfin de recevoir de la part du notaire, la copie authentique de l'acte de vente de notre maison, signé le 27 octobre 2015, soit il y a plus d'un an.



Nous en sommes donc officiellement et le plus réglementairement du monde propriétaires.
Nous savions que ce serait long, mais n'imaginions pas à ce point là..

Amis qui êtes venus nous rendre visite, soyez rassurés: vous êtes bien venus dans notre maison!

Les températures fraîchissent, le soir tombe rapidement, mais nous avons encore de belles journées ensoleillées.



Pour preuve de ce que j'affirme, voici une photo prise jeudi dernier à  Palavas, lors du séjour (trop court!) d'un couple de notre famille:


Nous avons avec eux pris- enfin- le temps de visiter le musée Dubout, exceptionnellement ouvert pour un groupe, au moment où nous y passions.

La ville en effet a pris ses quartiers d'hiver.
Les devantures des magasins sont fermées, les rues désertes, la plage magnifiquement calme nous offre la sérénité de la Méditerranée (un peu frisquette, je dois bien l'avouer).
Le site du musée lui même est très sympa:


Quelques dessins à l'intérieur, dont celui-ci, un de mes préférés (il faut agrandir l'image pour voir la légende):


Enfin, que préparions nous depuis longtemps et qui arrive cette semaine???

Notre voyage au Chili!!



Nous allons enfin découvrir les lieux mythiques dont nous avons toujours rêvé, Valparaiso, l'île de Pâques, le désert d'Atacama et la Patagonie!!
Décollage immédiat...


lundi 31 octobre 2016

Quelques journées bien tranquilles..

Ce sont finalement les vacances pour tout le monde, même pour les retraités!

Après avoir reçu la semaine dernière un couple d'amis venus de Los Angeles pour faire du vélo jusqu'à la mer et déjeuner à la maison, au soleil,


 puis organisé dimanche le pique-nique des organistes (et conjoints), prévu de longue date pour 9 personnes.. sous une pluie battante, donc à l'intérieur, tout est redevenu soudain calme.

Ce sont les vacances, donc pas de randonnées du mardi, chance, il a plu pendant 3 jours..dimanche inclus!

J'en ai donc profité pour m'occuper un peu de moi: aller chez le kiné pour décoincer quelques vertèbres bloquées.
J'ai trouvé sur le kiné le plus proche de chez moi.. et le moins diplomate du secteur!
Il a commencé par m'annoncer que je devais perdre 3 à 4 kilos, puis qu'il me trouvait flasque et que je devais me bouger un peu..
Sympa, je vous dis. Heureusement qu'il est compétent.

J'ai également travaillé plus sérieusement mon piano, et fini le livre de Laurent Gaudé, "écoutez nos défaites".
Soit dit en passant, c'est une pure merveille,  il est difficile de reprendre un bouquin après celui-là..


Le pitch: Écoutez nos défaites est un livre sur le temps. Celui des quatre époques qui s’entremêlent et construisent le récit : la guerre entre Hannibal et Rome, la guerre de Sécession, la deuxième guerre italo-éthiopienne et enfin l’époque contemporaine. Mais c’est aussi un livre qui essaie de saisir ce continuum qui nous traverse, nous lie aux époques précédentes, dans une sorte de mystérieuse verticalité. Un peu comme le font ces objets archéologiques qui traversent les siècles, surgissent parfois à nos yeux, au gré d’une fouille, nous regardent avec le silence profond des âges et disparaissent à nouveau, vendus, détruits ou engloutis pour quelques siècles encore."

Autre occupation, grâce à la pluie: aller au cinéma.
Cela faisait longtemps que nous n'y étions plus allés.

Deux films, donc, l'un, un peu décevant,  sur un pan de la vie du commandant Cousteau, même si acteurs,( Lambert Wilson, Pierre Niney et Audrey Tautou) et photos sont superbes, il manque cruellement un scénario plus travaillé.


L'autre, totalement bouleversant, que nous avons réussi à voir en V.O (un exploit ici!): le dernier film de Ken Loach, palme d'or de Cannes:


Un réquisitoire impitoyable contre la déshumanisation des services sociaux privatisés, l'absurdité d'un système où un brave menuisier, victime d'une crise cardiaque, se voit refuser, après examen d' un questionnaire abscons, par un décideur invisible, l'aide sociale à laquelle il a droit. Il doit donc rechercher un emploi pour toucher le chômage.. sauf que son médecin lui interdit de retravailler, mais il doit prouver qu'il cherche sérieusement un emploi! (ne surtout pas manquer le séminaire de rédaction d'un CV auquel il doit participer..)
On assiste à la culpabilisation rampante et toujours anonyme de ceux qui ont besoin de l'aide de la société.., et la révolte de cet homme qui demande simplement le respect..
Ouf.. un film qui fait réfléchir.. toujours aussi percutant Ken Loach!

Pour récupérer de ces émotions, j'ai mis en bouteille ma première liqueur de verveine, faite avec celle de mon jardin:


Première gorgée pour goûter: trop bon.. j'en referai l'an prochain!

Vous l'aurez constaté, le soleil est de retour, et Montpellier est toujours aussi belle en cet été indien (photo prise hier):


Nous pouvons encore prendre le déjeuner sur la terrasse en T.shirts à midi.
On sent à peine que l'automne est là dans les parcs:



Sauf dans notre jardin: ratissage des feuilles mortes, et repêchage de celles tombées dans la piscine (pour info, température 17° actuellement, glagla!), balayage du fond de celle-ci (et oui, il faut y passer la brosse régulièrement pour éviter que la poussière ne s'y incruste), taille des rosiers, lierre, lauriers, oliviers et autres plantations..tout ceci occupe finalement une bonne partie de notre temps!

Mais.. quel bonheur d'être ici, dans ces couleurs et cette lumière... je n'ai pas encore eu l'occasion de regretter la région parisienne..