samedi 14 janvier 2017

Premier anniversaire!


Voilà pile un an hier que nous avons emménagé dans notre nouvelle maison près de Montpellier, et dans notre nouvelle région ( qui a déjà changé de nom, nous sommes partis pour le Languedoc, nous sommes maintenant en Occitanie).

Pour fêter cet événement, (et, qui sait, nous rappeler la Patagonie?), un vent à plus de 75km/h s'était chargé de chasser les nuages pour nous offrir un grand ciel tout bleu..



Nous étions donc huit, hier midi, autour d'un déjeuner gastronomique préparé par mes soins, pour fêter ce premier anniversaire!

Que de changements..
Nous avons quitté cet environnement de la région parisienne (je suis sympa, j'ai choisi une photo ensoleillée):


Pour celui-ci:



Nous avons du mettre tout cela dans des cartons..


Pour les déballer ensuite.. Miracle, tout a trouvé sa place, (sauf une armoire rendue à la famille),




Bilan de cette première année?


Totalement positif.

Je ne vous parlerai pas de notre voyage au Chili dans ce post, mais, évidemment, il tient une grande part dans notre ressenti de 2016!

J'éviterai également de vous parler du climat, je suis toujours sympa et ne veux pas vous déprimer alors que vous avez froid..
Consolez-vous, je pars quelques jours en Alsace la semaine prochaine!


Nous nous sommes fait de nouveaux amis, en grande partie grâce aux organistes de la région qui forment une joyeuse troupe un peu farfelue, et aux copains de randonnée..
Les anciens potes ne nous ont pas oublié non plus et nous rendent régulièrement visite.

Pas de panique donc, nous ne sommes pas deux pauvres retraités esseulés errant tristement dans leur maison, nous sommes le plus souvent débordés d'activités diverses, en voyages, ou attablés avec famille et amis..(je n'ai pas vraiment perdu de poids ici!).

.

Autre atout non négligeable: nous pouvons faire de la musique à toute heure du jour et de la nuit, sans déranger personne...



Que dire? J'ai découvert également  les Cévennes, les courses camarguaises, les fêtes du Languedoc, tout un art de vivre plein de gentillesse, de bonne humeur, et d'amour pour la bonne chère propres à la région.




Mais surtout, j'ai retrouvé la lumière du sud, ses couleurs, et la mer !!!


Allez, on continue allègrement l'aventure d'un pied ferme, sous le soleil..

vendredi 6 janvier 2017

Quelques conseils pour ce premier week-end frisquet de l'année.

Et oui, nous sommes en janvier, c'est l'hiver, et il fait froid, voire très froid pour certains, les journalistes, cette année encore, en sont encore tout surpris.




Le week-end approchant, j'ai pensé qu'il était temps de vous donner quelques idées pour survivre sous la couette sans vous ennuyer.

Il va de soi que je vous conseillerai des livres!
Si j'ai passé une bonne partie de l'année à re-lire ceux re-découverts dans mes bibliothèques lors de mon déménagement, et si je vous ai déjà parlé en octobre dernier de mes coups de coeur de la rentrée, je viens maintenant d'émerger de bouquins qui m'ont littéralement coupé le souffle.
Attention, ils ne sont pas franchement gais, mais le soleil est là, même s'il fait froid, il vous suffira de lever le nez de sous la couette et du bouquin pour respirer un coup et vous aérer les neurones.

Je vous invite donc à partager ma découverte du dernier prix Femina, j'ai nommé:



Un pavé de 500 pages dont il ne faut pas avoir peur (rappelez-vous: vous avez tout le week end), un roman, un vrai, qui vous prend aux tripes.
Comme je n'oserai pas me lancer dans un résumé, je vous en livre la quatrième de couverture:

"Il n'a pas de nom. Il ne parle pas. Le garçon est un être quasi sauvage, né dans une contrée aride du sud de la France. Du monde, il ne connaît que sa mère et les alentours de leur cabane. Nous sommes en 1908 quand il se met en chemin - d'instinct. Alors commence la rencontre avec les hommes : les habitants d'un hameau perdu, Brabek l'ogre des Carpates, philosophe et lutteur de foire, l'amour combien charnel avec Emma, mélomane lumineuse, tout à la fois soeur, amante, mère. "C'est un temps où le garçon commence à entrevoir de quoi pourrait bien être, hélas, constituée l'existence : nombre de ravages et quelques ravissements." Puis la guerre, l'effroyable carnage, paroxysme de la folie des hommes et de ce que l'on nomme la civilisation. Itinéraire d'une âme neuve qui s'éveille à la conscience au gré du hasard et de quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubre-sauts de l'Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l'immense roman de l'épreuve du monde."


L'auteur réussit ce tour de force de nous fasciner par ce récit, avec un héros qui ne prononcera jamais un mot, ne sait pas lire, et dont à vrai dire, on ne sait pas trop ce qu'il pense, mais dont on suit les aventures et les découvertes le souffle coupé.

Pour celles qui hésiteraient et seraient sensibles à ce type d'argument, l'auteur a, de plus, ce qu'on appelle "une belle gueule"..



Pour ma part, envoûtée par ce "garçon", je me suis, bien évidemment, précipitée sur ses précédents romans et m'être laissée portée par "les harmoniques".



Un polar, du jazz, du piano, des déglingués, des réfugiés de l'ex guerre de Yougoslavie, du trafic de drogue, Paris la nuit sous la pluie..et des fulgurances de toutes sortes, je n'en dirai pas plus. (si, quand même, moins long que le précédent, au cas où le nombre de pages vous aurait effrayé).


Je vous suggère de faire une pause, croquer dans un morceau de galette, ou de brioche avec un thé léger, avant de plonger dans un autre bouquin.
Non, il n'y a rien d'intéressant à la télé en ce moment.

La surprise m'est venue d'un de mes auteurs favoris, j'ai nommé Caryl Ferey dont l'intrigue du dernier livre "Condor" se passait au Chili (je l'ai donc relu après mon voyage dans ce pays..), et qui annonçait le 1er janvier sur sa page Facebook, la sortie d'un nouveau titre pour le lendemain:



Bon, en fait, le livre n'est réellement sorti que deux jours plus tard, ce qui m'a laissé le temps,  de l'attendre.. j'étais donc encore plus heureuse de l'avoir le 4 janvier.

Ce bouquin, c'est un objet inclassable et fascinant. 
Une autobiographie, un récit de voyage, un coup de gueule, tout cela à la fois.

Son impérieux besoin d'écrire pour exister,  ses révoltes, ses amis, mais aussi, ses voyages en Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud, Argentine, Chili, qui seront le terreau de ses romans, et où ses rencontres viendront habiter les personnages de ses livres, et ses aventures, nourrir la fiction.
Impossible à définir.. entre punch et pêche, la genèse d'un romancier et d'un roman.. 
"Pourvu que ça brûle", c'est tout cela à la fois et plus encore.

Et, si mon argument vous paraît un peu brouillon.. lisez le livre, vous comprendrez mieux et partagerez mon enthousiasme, j'en suis certaine!


Bon, maintenant, il se peut que vous n'ayez pas envie de lire, alors, dans ce cas, un dernier conseil:

Trouvez  l'excellente série "Westworld" , et vous n'arrivez pas à décrocher du week end!


dimanche 1 janvier 2017

Bonne année!!

Ca y est, nous avons passé le cap sans encombres, et sommes passés de 2016 à 2017, ce qui me donne l'occasion de vous souhaiter une très, très..



Nous avons fini l'an passé tous les deux, avec champagne, huîtres et bonne humeur:



ET, j'ai enfin réussi le plus beau kouglof (ou kougelopf, pour les puristes) de ma vie pour accompagner le dessert (une compotée d' ananas frais au caramel et fruit de la passion):


C'était mon dernier exploit de 2016.

Si je regarde tout ce que nous avons fait l'an dernier, la tête me tourne un peu..



J'avoue ne souhaiter aujourd'hui vous parler que de ma petite vie, et pas des événements mondiaux, politiques ou autres (quoique l'interdiction des cotons-tiges..), Certains savent mieux que moi tirer des bilans et émettre des perspectives.

Donc, pour ma modeste personne, que d'aventures en 2016!

Nous avons déménagé en Occitanie, puisque tel est maintenant le nom de notre nouvelle région, vendu notre appartement en région parisienne, et avons pu réaliser notre rêve,qui était de visiter le Chili et l'Ile de Pâques!



Si nous avons commencé à découvrir les plages qui nous environnent, et quelques sites dans les Cévennes, sommes allés plusieurs fois à Paris, en Alsace et en Dordogne voir la famille, avons reçu plein d'amis, il nous reste encore un si grand nombre de lieux à connaître, de romans à lire, d'amis à rencontrer, ou à se faire..

De nouveaux concerts, pièces de théâtre, randonnées, visites, stages sont déjà au programme de cette nouvelle année, mais le plus excitant est à venir:

découvrir ce que la vie me réserve et progresser, apprendre, encore et toujours!




jeudi 29 décembre 2016

Pile entre deux!

Noël est déjà passé, la nouvelle année s'annonce..  et ma porte est toujours grande ouverte pour accueillir ceux que j'aime!



Pour cette période, j'ai eu la joie de recevoir ma tribu, les retrouvailles familiales sont pour moi un vrai cocon de bonheur, un cadeau de Noël!

Le soleil était au rendez-vous:


Les cadeaux aussi, bien sûr:


Et nous avons su faire honneur au réveillon, tout un chacun ayant mis la main à la pâte pour que celui-ci fut un succès, tant sur le plan visuel que gustatif:


Comme d'habitude, vous n' aurez qu'une modeste photo de l'apéritif, trop occupés que nous étions ensuite pour prendre des photos.

Mais, vous nous connaissez, un vrai Noël n'est pas complet si nous ne faisons pas de musique ensemble.. chanter, jouer d'un instrument, piano, violon ou flûte..chacun y est allé de bon coeur!



Le 24 au soir, mon mari et une de mes filles sont allés animer la veillée au temple de Montpellier, l'un au piano, l'autre au violon, accompagnés d'une clarinettiste..c'était magnifique!
Pendant que je les accompagnais ( en pensée), avec mon autre fille, mon fils et son amie étaient en cuisine pour les préparatifs du repas.

Ces quelques jours ensemble auront passé trop vite.
Entre virées à vélo, balades au bord de la mer, jeux de société et fous-rire explosifs, nous n'avons pas vu le temps défiler..


Les voilà depuis hier tous rentrés chez eux,  et le bruit de la machine qui tourne me fait réaliser que je préfère préparer les chambres pour leur venue que laver le linge quand ils sont partis.
Je ronronne de bonheur quand nous sommes tous réunis en famille, et je peux vous dire, que ce Noël, j'ai particulièrement ronronné!





dimanche 18 décembre 2016

Ce n'est pas un scoop, mais oups! Noël approche!



Objectif sapin: atteint hier.




Décorations diverses, OK


Chocolats, crèche et couronne de l'Avent: fait.


Briochettes au safran (vaguement informes): réussies et super bonnes.



Pour les cadeaux..non, mais? vous pensiez vraiment que j'allais vous les dévoiler??

Bref, j'y suis presque, il ne manque plus qu'à attendre le jour de Noël et l'arrivée de mes jeunes.
Les chambres sont prêtes, et les placards, enfin refaits, sont à nouveau remplis par nos soins de bouquins et de BD (il reste encore de la place pour les invités quand même, hein).. par contre, le garage est vide de tout carton, c'en est surprenant!

Il ne reste plus qu'une inconnue pour cette période: la météo, et là, je ne maîtrise pas..
Si, dans le jardin, les citrons sont prêts à être cueillis:


Je ne suis pas sûre que le camélia reste aussi fleuri, ni que le ciel reste aussi bleu.


Mais le soleil brillera dans nos coeurs quels que soient les caprices de la météo!

Allez, plus que quelques jours à attendre et à finir de tout préparer..

A bientôt!

mercredi 7 décembre 2016

La vie reprend son cours

Et oui, il faut bien reprendre le quotidien, et après avoir ramassé les feuilles mortes, trouvé notre couronne de l'Avent, confectionné les fameux "bredele" (petits gâteaux alsaciens pour cette période), nous avons repris le cours de nos activités:
Hier, rando de plus de 6 km, grimpette sous le soleil et un ciel bleu superbe



au fameux rocher des vierges, jadis forteresse médiévale dont il ne reste que quelques remparts et une adorable petite chapelle, hélas fermée:


Un ciné également lundi (temps grisaillou), pour aller voir le dernier film de Clint Eastwood, "Sully"


Film très sympa de Clint Eastwood, sobre et toujours aussi bien interprété par Tom Hanks.

Dans la continuité du titre de ce post, dimanche dernier, mon mari participait à une audition d'orgue avec son association "Orphé" dans l'adorable petit village de Castries..

Et pour finir, nous attendons aujourd'hui la livraison de nos nouveaux placards.

Mais j'avoue que j'ai encore la tête en partie encore au Chili.

Donc, je vous fais profiter ce jour de quelques affiches ou panneaux rigolos photographiés là-bas:
ici, un hôtel à Valparaiso:


Là, un qu'on ne risque pas de voir chez nous, et dont je cherche encore l'utilisation:



Des pubs particulières..


En Patagonie, cette photo s'imposait:


Et quelle ne fut pas notre surprise également que de retrouver Montpellier à l'autre bout du monde!
Que ce soit dans une revue à notre hôtel de Santiago:


Ou encore ce restaurant à Valparaiso!


Allez, un p'tit lama pour conclure ce post:


vendredi 2 décembre 2016

Depuis mardi soir, nous sommes de retour, le Chili, c'est fini!




Je reconnais que j'ai un eu un peu de mal à reprendre ce blog après 3 semaines d'absence, un décalage horaire, certes léger (4 heures), des milliers de kilomètres parcourus en avion, voiture, bateau, voire pour certains,à pied et un changement de saison, puisque nous étions au Chili, soit, dans l'hémisphère sud où c'est donc l'été.


Ouf!

Mardi vers 15h, nous sommes donc arrivés chez nous, après être partis la veille de Santiago à 12h30.
Pacha, notre chat, nous attendait, et nous a fait comprendre qu'il avait failli perdre patience!
Depuis, nous avons, un peu, récupéré, refait le plein du frigo, fait tourner trois machines à laver, ratissé les feuilles mortes tombées dans le jardin et surtout...trié nos photos ( plus de mille à nous deux).

 Partis le 8 novembre, notre trip aura été le suivant: Santiago, île de Pâques, Valparaiso, Atacama, Puerto Natales et Punta Arenas (les parcs naturels O'Higgins et Torres del Paine).

Juste pour rire, à notre arrivée: grève générale des services publics dans tous les pays, ici, à Santiago, des éboueurs:


et manifs géantes, heureusement terminées à notre retour.
Inutile de préciser que les ascenseurs et funiculaires étaient aussi à l'arrêt à Valparaiso, et là, ça grimpe vraiment, vraiment très fort.



Amplitudes thermiques de 4° à 37°.. parfois dans la même journée, au même endroit.


(là, par exemple, il ne fait pas très chaud, nous sommes au glacier Grey, qui, comme son nom l'indique, est bleu).



( par contre, ici, vous l'aurez deviné, ça tape au désert d'Atacama)!



(et là, c'est un mix chaud/froid sur les geysers du Tatio, toujours à Atacama à 5 heures du matin!)

Deux gouttes de pluie sur l'ensemble du séjour, et une virée annulée pour cause de vent très très violent (impossible d'ouvrir la portière de la voiture), celle pour aller voir les pingouins en Patagonie.

Nous avons donc bien utilisé tout ce que nous avions emmené dans nos valises: de l'écran total au chapeau de soleil, en passant par le bonnet, les gants et la polaire.


( en rajoutant parfois, comme ici, un gilet de sauvetage, ce jour là, j'ai vraiment rangé l'élégance au placard..,).

Si nous avons bien rencontrés vaches, chevaux et lamas dans les grandes prairies,  il y avait bien, comme promis, des flamants roses dans le désert d'Atacama, je dois reconnaître que les chiliens sont légèrement différents: ils ont la queue noire!


Nous avons eu toutefois la surprise de faire la rencontre d'un animal exceptionnel, lors d'un pique nique: un tatou, qui s'est précipité en reniflant dans le sac à dos de mon mari pour y chercher la tablette de chocolat!



Pour les fleurs et les fruits, ce fut un enchantement de couleurs et d'odeurs ..
Que de découvertes!
De ces fleurs étranges poussant dans le désert,



 à ces montagnes de bougainvilliers,


et à ces jacarandas fleuris dans tous les parcs et avenues:


De ces fraises géantes,



 à ce chirimoya très laid à la saveur toute douce..




Couleurs, grands espaces, ciels fabuleux auront été les maîtres mots de notre périple chilien.
En bonus: la super moon à l'île de Pâques, si, si!!!




Nous avons également fait un bond dans l'histoire, passant des Moaïs de l'île de Pâques, au Milodon préhistorique patagonien, puis aux pétroglyphes du désert:


Du musée des arts précolombiens de Santiago,


à la Sebastiana, maison de Pablo Neruda, à Valparaiso:


Sans oublier le palais de la Moneda, les Mapuches, le musée de la mémoire et le tombeau de Salvador Allende..



Je n'ai donc pas fini de revivre ce voyage..